Abraham Hanibal, l’aïeul noir de Pouchkine – DIEUDONNÉ GNAMMANKOU

24,30

La vie d’Abraham Hanibal est un véritable roman d’aventures. Enlevé de Logone au nord de l’actuel Cameroun en 1703, Abraham Hanibal (1696-1781) devient page du sultan ottoman Ahmed III à Constantinople. Il est converti à l’islam et reçoit le prénom d’Ibrahim. Mais à la fin de l’année 1704, il est conduit clandestinement en Russie à la Cour du tsar Pierre le Grand avec la complicité de son ambassadeur Pierre Tolstoï.

L’enfant noir, rebaptisé Abraham et converti à la religion russe orthodoxe, devient le fils adoptif puis un proche collaborateur du tsar. De 1717 à 1723, il est envoyé en France où il obtient son diplôme d’ingénieur militaire et le grade de capitaine d’armée. Deux ans après la mort de Pierre le Grand en 1725, il est exilé dans l’enfer sibérien par le prince Menchikov. Par bonheur, l’impératrice Anne le fait revenir trois ans plus tard lorsqu’elle monte sur le trône…

1 en stock

UGS : NFS_3114950300 Catégories : ,
 

Description

À PROPOS DE L’AUTEUR, DIEUDONNÉ GNAMMANKOU

Né au Bénin en 1963, Dieudonné Gnammankou est historien, écrivain, traducteur et conférencier. Il est également chercheur en histoire et civilisation africaine et en langues et littératures slaves.

De 2002 à 2004, il a ainsi participé avec un groupe d’historiens au projet d’encyclopédie consacré aux Africains : Encyclopedia of the African Diaspora Project.

Ses travaux sur l’origine camerounaise de Pouchkine ont mis fin à un siècle de polémique en Russie. Il reçoit alors en juin 1999 le Prix Pouchkine de la Fondation Russe pour la Culture  “pour sa contribution essentielle à une meilleure connaissance de Pouchkine”

Son ouvrage historique, “Abraham Hanibal, l’aïeul noir de Pouchkine” a été traduit et primé en Russie.

Source : Babelio

 

Retrouvez tous les ouvrages disponibles sur notre SITE

Informations complémentaires

Poids 0.476 kg

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Abraham Hanibal, l’aïeul noir de Pouchkine – DIEUDONNÉ GNAMMANKOU”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *